• TAMBOUR

    Hanovre, où que viennent les valses de Vienne,
    Mélodieuses, envoûtantes derrière les persiennes
    De ces trains voyageurs aux nuits for sienne,
    D'un tremblement de tambour... Émilienne.

    Ce sentiment ne peut retenir le désir,
    Unique révélation, ici et maintenant,
    D'une vagabonde, voyageuse du souvenir,
    Que l'attrait au soleil illumine en s'éloignant...

    Armand Rothan Manny

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/730494


  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Février 2010 à 14:24
    Bonjour !
    Vos mots sont comme une belle musique dont on se délecte, un moment précieux et divin passé à lire cet écrit sublime. Des pages merveilleuses ici dont on ne se lasse pas. Bravo pour tant de talent. Bien cordialement; Monique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :