• LES SCARABÉES

     

    Les Scarabées, groupe de musiciens-chanteurs, avec un registre qu'ils subliment vraiment : Les Beatles.
    De 13 heures à 16 heures, le 25 août 2019, à Sarreinsming ... " Tribute and Memory to The BEATLES "
    Altruistes, de l’association familiale d’aide aux enfants inadaptés de la région de Sarreguemines (Afaei).

    (Cliquez sur les liens ci-dessus... Et mettre le son)

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/730494

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/531213

  • Hanovre, où que viennent les valses de Vienne,
    Mélodieuses, envoûtantes derrière les persiennes
    De ces trains voyageurs aux nuits for sienne,
    D'un tremblement de tambour... Émilienne.

    Ce sentiment ne peut retenir le désir,
    Unique révélation, ici et maintenant,
    D'une vagabonde, voyageuse du souvenir,
    Que l'attrait au soleil illumine en s'éloignant...

    Armand Rothan Manny

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/730494

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/531213 


    1 commentaire
  • Dans la rue se frottent les gens,
    Les regards furtifs ne voyant pas, 
    Le clochard philosophe qui à l'instant, 
    Éternue et pense qui vivra, verra.
     
    La soupe est souvent bonne au coin, 
    Près des lampadaires bleuissants ; 
    C'est là que tout le monde se rejoint, 
    Pour s'éclater d'un rire bon enfant.
     
    Les pavés sont souvent souillés,
    Par un mélange de larmes tristes ; 
    Mais aussi celles d'une destinée, 
    Qui voie s'envoler le temps très vite.
     
    Quelquefois le bitume se soulève,
    Pour laisser pousser hors de terre,
    Une multitude de fleurs de rêve ; 
    Qui caressent des seins imaginaires.
     
    Le tout est arrosé, nourrit d'une pluie ; 
    De grosses gouttes lourdes, d'une légèreté, 
    Comme le baisé suave d'une nuit,
    Dans laquelle on se blottirait rassuré.
     
    Armand Rothan Manny

    (Cliquez sur le lien ci-dessus... Et mettre le son)

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/531213


    1 commentaire
  • Lorsque on a vécu ses jeunes années à côté des locomotives à vapeur, on en garde quelques souvenirs ... Les lucifériennes ferrailles soufflaient, chuintaient ou sifflaient selon leurs va-et-vient ... Elles crachaient leurs volutes de fumées blanches ou noires, poussaient d'inquiétants mugissements lorsqu'elles quittaient leurs garages pour aller filer ailleurs très loin, sur les grandes lignes de Sarreguemines vers Sarrebruck, Strasbourg-Hausbergen-Port du Rhin, Mulhouse-Nord, Bâle-Muttenz, Nancy-Blainville, Metz-Frescaty ... Destinations trop lointaines pour l'enfant que j'étais ... Un feu permanent habitait ces dragons d'acier, c'est souvent d'en haut d'un talus que je les observais. Si d'aventure mon père m'emmenait avec lui faire un trajet sur une locomotive, les roues quatre fois plus hautes que moi, les bielles, les tuyauteries sous pression, les jets de vapeur bouillante et les odeurs d'huile chaude qui s'en échappaient me révélaient la véritable existence de ces ardentes géantes. Elles faisaient parties de mon enfance, allaient et venaient, telles de grosses bêtes domestiques qui obéissaient à des serviteurs habillés en bleu de chauffe, aux visages noircis, qui trimaient à la pelle à charbon pour nourrir leurs cœurs de braise. Elles étaient là sous mes yeux, je les côtoyais admiratif et inquiet ... Je les croyais éternelles ... Elles se sont effacées comme l'évanescence de la neige qui fond silencieusement dans l'eau.

     
    Armand Rothan Manny

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/730494

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/531213


    1 commentaire
  • Des choses se passent à l'instant !
    Comme des êtres surgissant à la fois
    Des fleuves, des forêts et des océans.

    Le miroir d'une flaque, perlée de soie,
    S'accroche aux branches se sustentant
    À l'arbre aux mille moulins à prières.

    Peignant les étendus d'un vert sylvestre,
    Teinte d'espoir, pour ceux qui croient d'autant,
    Que la pluie s'abreuve de nourritures terrestres.

    Le frisson du vent se mêle au soleil,
    Qu'impressionnent les yeux à fixer le ciel,
    À écouter ce calme des solitudes dénudées,
    Où les bois pleurent de leurs écorces mouillées...

    Armand Rothan Manny

    À propos de poésie ... About poetry !

    La poésie n'est ni dans la vie, ni dans les choses. C'est ce que vous en faites et ce que vous y ajoutez. La poésie est dans ce qui n'est pas. Dans ce qui nous manque. Dans ce que nous voudrions qui fût. Elle est en nous à cause de ce que nous ne sommes pas.

    " Nous sommes tous poètes ! "... Nous sommes tous capables de nous émerveiller, de ressentir une émotion poétique face à une révélation, un horizon, une situation, un moment fugitif, un instant surréaliste.

    Armanny

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/730494

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/531213


    1 commentaire
  • Quel bonheur de sentir monter en soi,
    Toute cette vie suprême, toute simple ;
    Amalgame de sensations et d'émois,
    Enfin que les visions claires soient humbles.

    Au petit jour quand les frimas s'animent,
    Le voile se lève, virevolte dans les airs
    Plus ascendants, d'un coup sans déprime,
    C'est le commencement sensible d'une ère.

    Les sensations sont des couleurs d'aquarelles,
    Diluées aux larmes douces du cœur,
    On peut le laisser pleurer, c'est naturel,
    Son sang est translucide, plein de senteurs.

    La lactescence imaginaire sort des entrailles,
    C'est elle qui permet de prolonger la vie,
    Bien au-delà de celle qui nous tenaille,
    À chaque instant où toujours on a fuit.

    Armand Rothan Manny

    (Cliquez sur le lien ci-dessus... Et mettre le son)

    http://www.ipernity.com/doc/armanny/730494


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique